L’histoire du lin : de son origine à sa culture française

L’histoire du lin : de son origine à sa culture française

D’où est originaire le lin ? Son utilisation textile a-t-elle toujours été attestée ? À quelle époque la plante a-t-elle été introduite en Occident ? Comment la culture du lin s’établit-elle dans les Flandres, en Bretagne et en Picardie ? La mode du lin sous le règne du roi Soleil et son déclin au XIXe siècle.

D’où est originaire le lin ?

Le lin est la plus ancienne fibre au monde ! Des fragments, retrouvés en Géorgie, datent de 36 000 ans av. J.-C. et attestent déjà de son utilisation textile. Le lin se développe ensuite dans la vallée du Nil durant l’Antiquité. Les Égyptiens maîtrisent sa culture et la plante devient un élément important de l’économie. Les Pharaons lui prêtent une ascendance déifique. Le lin est alors utilisé pour les parures, mais également dans le rituel de momification.

Introduction du lin en Occident

En 1700 av. J.-C., le lin arriva en « Europe » via les Phéniciens. Ces grands navigateurs établissent un véritable commerce de la fibre. Ils produisent le lin en Égypte et l’exportent vers la Grèce, Rome, L’Angleterre, l’Espagne … Sa culture occidentale est attestée en 100 av. J.-C. par les Gaulois : Jules César y découvrit l’étoffe, portée par les druides, et l’apprécia d’emblée pour sa beauté et sa qualité.

Une véritable culture s’établit dans les Flandres, en Bretagne et en Picardie

C’est sous l’impulsion de Charlemagne, l’ordonnant dans ses livres de loi, que la culture du lin s’implanta véritablement dans nos contrées. Dès le XIIe siècle, des villes comme Cambrai ou Reims obtiennent une visibilité et une réputation remarquables en matière de tissage de lin. C’est en effet un tisserand cambrésien, Baptiste, qui inventa un nouveau procédé de tissage, offrant une toile de lin beaucoup plus fine. Son succès fut florissant. Notez par ailleurs que la ville de Bruges fut la capitale linière mondiale pendant plus de 3 siècles.

Le roi Soleil et la mode du linge en lin

Louis XIV, grand mécène des arts et féru de nouveautés éleva le lin en véritable mode. Outre les nombreuses tapisseries en lin qui décoraient ses châteaux. Le souverain portait le lin en chemise de corps et en pantalon. Toute sa cour était également vêtue de vêtements en lin. Les termes « linges » et « lingerie » viennent d’ailleurs du règne du roi Soleil. Au XVIIIe siècle, la culture du lin connaît son apogée : plus de 300 000 hectares sont destinés à sa culture.

Le déclin et la relance de la culture du lin en Europe

Dû à l’industrialisation du coton et la hausse du coût de la main-d’œuvre, la culture du lin s’affaiblit tout au long du XIXe siècle. Malgré les évolutions des procédés de récolte de la plante et de fabrication de la toile, l’arrivée des textiles synthétiques au XXe siècle ne stoppa pas le déclin du lin.

Qu’en est-il de la production actuelle ? Cultive-t-on toujours du lin en France ? Massivement ? Et dans quelle région ? Consultez très prochainement notre  article sur Le lin, une culture 100% française ? pour tout connaître sur le lin en France.